Coupé ondé d'azur et d'or; à trois fleurs de lys  (2 et 1) l'un dans l'autre, au lambel d'argent en chef 

 

Presque tous les textes dans ce departemert sont de Jean-Paul Fernon

Divisé en chevron : au 1, de gueules à 2 fleurs de lys d'argent ; au 2, d'argent à une tête arrachée de lion de sable couronnée de gueules ; à un chevron échiqueté d'or et d'azur brochant sur la partition.

Ces armes évoquent l'histoire de la commune, puisqu'elles comportent des éléments des blasons de 3 importantes familles de seigneurs d'Ambloy du XVIe s. (les Carreau de la Carrelière évoqués par la tête de lion), du XVIIe s. (les Aloigny de Rochefort avec leurs fleurs de lys d'argent sur champ de gueules) et des XVIIIe -XIXe s. (les Verthamon représentés par les carrés alternés d'or et d'azur de l'équipolé figurant dans leurs armes). Création J.P Fernon adoptée par délibération municipale du 2 février 1998

D'or chappé de sable, à 3 colonnes , de l'un en l'autre.

Le chappé rappelle le nom primitif de la commune "Capella de Arenis" : la Chapelle d'Areines ou Chapelle des Sables. L'or évoque l'étymologie latine du nom : "Arena" : le sable - qui est le nom donné en héraldique à la couleur noire - , d'où "le chappé de sable". Quant aux colonnes, elles rappellent les vestiges de l'époque romaine trouvés sur le site d'Areines. Création J.P Fernon (1994)

Ecartelé , aux 1 et 4, losangé d'or et de gueules, aux 2 et 3, d'azur à 5 fleurs de lys d'or rangées en sautoir ; à la croix d'argent brochant sur le tout.

 

Les 1er et 4e quartiers sont les armes de la famille Turpin, seigneurs d'Artins dès le XIe s., et fondateurs de la Roche-Turpin. Les 2e et 3e quartiers représentent les armes des Loges qui possédèrent la seigneurie d'Artins entre 1458 et 1605, date à partir de laquelle Artins restera en possession des seigneurs de la Roche-Turpin, et deviendra une annexe de cette châtellenie. La croix d'argent brochant sur le tout évoque la croix des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui possédaient à Artins l'une des principales Commanderies du centre de la France. Création J.P Fernon - G. Tisserand (1991)

De sinople à 2 barres d'or

 

Armes de la Commanderie (Armorial d'Hozier - 1696)

D'or au pal de gueules ; au chef de sinople chargé de 3 feuilles de vigne du champ

 

L'or symbolise la Beauce et ses cultures, le sinople la forêt de Marchenoir toute proche; le pal et le chef chargé de feuilles de vigne évoquent l'étymologie du nom de la commune, le "hautain", arbre qui soutient les pieds de vigne. Création Ph. Barbosa (1996)

D'azur à 3 fasces d'or

 

Armes de l'ancien prieuré d'Authon (Armorial d'Hozier - 1696)

D'azur à la fasce d'or chargée de 2 cailles de gueules et accompagnée en pointe d'une coquille du second ; à l'écusson du même chargé de 3 maillets de gueules, brochant sur le tout.

 

Ces armes sont inspirées de celles de la famille de Bésiade d'Avaray, dont elles conservent un élément, la coquille d'or en pointe. Les cailles évoquent l'élevage qui en est fait dans la commune. Quant à l'écusson d'or à 3 maillets, il rappelle le fief des Trois Maillets sis sur le territoire d'Avaray. (1987)

D'or au lion d'azur tenant de ses pattes antérieures une croix renversée de sable; au
chef de gueules chargé de 3 étoiles du champ.

 

Ces armes sont inspirées de celles de la famille Sallier qui semble avoir été
une famille importante d'Azé, puisqu'elle possédait aux XVe et XVIe s. les
fiefs de Beaulieu, les Minières et la Roulière - les émaux ont été inversés -
D'autre part, le patron de la paroisse d'Azé étant Saint-Pierre, le lion
tient entre ses pattes une croix renversée qui rappelle la crucifixion de
l'apôtre, tête en bas.
Création J.P Fernon (1989)

D'azur à une clé d'or posée en barre, le panneton en chef ; au franc-quartier aussi d'or à un agneau de sable portant une croix de même avec une banderole d'argent chargée d'une larme de gueules.

 

La clé symbolise Saint-Pierre, le premier patron de l'église de Baigneaux. Le franc-quartier est aux armes de la Trinité de Vendôme dont les moines possédaient la paroisse. Création J.P Fernon (1998)

D'or à 2 fasces de gueules accompagnées de 3 hures de sanglier de sable, allumées, défendues et arrachées du second, rangées en pal.

 

Les 2 fasces de gueules et les hures de sanglier ont été empruntées aux armes de la famille de Baillou qui posséda la seigneurie du XIe au XVe s. L'or symbolise en outre la richesse des Courtarvel, seigneurs de Baillou au XVIIIe s., qui possédaient de nombreuses autres seigneuries dans la région . De plus, les hures évoquent la forêt giboyeuse de Baillou. Création J.J Silly (1991)

Coupé ondé d'argent et de sinople, au lambel de 6 pendants en chef.

 


(Le coupé-ondé symbolise le Loir ; l'argent au lambel à 6 pendants de sable, ce sont les armes de Montoire, capitale du Bas-Vendômois. Quant au sinople, il évoque la forêt de Gâtine au sud.
(Création JP Fernon 1987)

D'argent à un chêne au naturel englanté d'or et terrassé de sinople ; au franc-canton de gueules chargé d'une croix pattée du champ.

 

Ce sont des armes parlantes, le chêne évoquant le nom de la commune. Quant au franc-canton, il rappelle que les Hospitaliers de St Jean de Jérusalem avaient à Beauchêne une métairie dépendant de leur prieuré du Temple. Création J.J Silly (1994)

De gueules à un fer de moulin d'or surmonté d'une billette couchée du même, accosté et soutenu de 3 pommes de pin d'argent ; à la plaine aussi d'argent.

 

Le champ de gueules évoque les vignes; le fer de moulin d'or , les moulins, les moissons et le trésor du Theil ; la billette, la forêt primitive en partie abattue en billes qui a donné son nom à Billy ; les 3 pommes de pins rappellent la famille Crespin , présente à Billy depuis près de quatre siècles ; et la plaine d'argent, la Sauldre. Création Cl. Chevy (1993)

De gueules au chevron d'argent accompagné en chef de 2 étoiles du même et en pointe d'une merlette d'or ; au chef cousu d'azur chargé d'une aigle issante d'or.

 

Le champ de gueules et les étoiles d'argent rappellent les armes anciennes des Terrat, qui furent seigneurs de Binas et Marquis de Chantôme à la fin du XVIIe s., bienfaiteurs de la commune, puisqu'un Terrat créa un hôpital de Charité à Binas. La merlette d'or évoque les armes des Beauvilliers - (fascé d'argent et de sinople, les fasces d'argent chargées de 6 merlettes de gueules), - qui furent seigneurs du Lude et de Binas du Xe au XVIe s. Quant au chef d'azur chargé d'une aigle d'or, ce sont les principaux éléments des armes de Sulpice d'Ouer, curé de Binas au XVIIe s. et autre bienfaiteur de la commune. Création J.P Fernon et Conseil Municipal adoptée par délibération municipale du 29 juin 1998

D'or à l'écusson d'azur chargé d'une fleur de Iys du premier et supporté à dextre par un porc-épic de sable, accolé, armé et allumé de gueules, et à senestre par un loup de sable, armé et allumé de gueules.

Devise : "Cominus et eminus" (de près et de loin)

 

L'écusson chargé d'une fleur de lys rappelle que Blois fut le séjour de prédilection des rois de France, le porc-épic est l'emblème de Louis Xll; le loup évoque l'étymologie -souvent contestée- d'origine celtique "bleiz": loup. Ces armes datent de la fin du XVe s. A noter que d'Hozier , dans son armorial général, avait attribué d'office à Blois, en 1696, les armes suivantes : "Tiercé en pal d'argent,d'or et de sinople".

Tiercé en pal d'argent, d'or et de sinople

D'azur à une fleur de lys d'or

D'or au lion d'azur ; chaussé de sinople chargé de 2 fers d'angon du champ.

 

Le chaussé évoque le "bon val". Les 2 fers d'angon et le fond d'or symbolisent l'étymologie du nom de Childebert -3e fils de Clovis - qui vécut à Matval ("brillant au combat"). Le lion d'azur rappelle que la seigneurie appartint aux comtes de Vendôme jusqu'au XVIe s. Création J.P Fernon (1993)

D'argent à un frêne arraché de sinople, chaperonné de gueules ; à la bordure du second, chargée de 9 étoiles d'or, 4, 2, 2, 1

 

Le gueules et l'argent sont les couleurs du Perche. Le frêne, c'est celui de Saint-Jacques, haut de 28 m., qui s' apercevait de Chartres et fut abattu par une tempête en 1892. Le chaperonné évoque la colline de Cormont dont la partie la plus élevée (256 m ,- point culminant du Loir-et-Cher) se trouve sur le territoire de la commune. Quant aux 9 étoiles disposées en bordure de l'écu, elles figurent sur les armes des seigneurs de Langey qui possédèrent Bouffry aux XIIe et XIIIe s. Création J.P Fernon - J.J Silly (1996)

D'argent maçonné de sable, au chef-retrait de même ; à la croix latine pattée de gueules remplie d'or, brochant sur le tout.

 

Le champ d'argent maçonné de sable évoque la pierre de Bourré qui blanchit dans les murs ; le chef-retrait, les fumées des habitations troglodytiques parmi les plants de vigne -du gros noir -. La croix pattée de gueules rappelle la présence d'un établissement Templier dans la commune. L'or qui la remplit symbolise les 2 richesses de Bourré : la vigne et les champignons. Création Cl. Chevy (1991)

D'hermine à 3 carreaux de gueules ; au chef d'azur chargé de 4 losanges d'or.

 

Le champ d'hermine rappelle les armes des familles de Vendômois et de Voré qui possédèrent une partie de la seigneurie aux XVIe et XVIIe s. Les 3 carreaux de gueules évoquent les armes des Léviston, seigneurs, au XVIIe s., du Boulay, fief sis sur la commune de Boursay. La seigneurie restera ensuite dans la famille de Courtarvel dont les armes ("d"azur au sautoir d'or accompagné de 16 losanges posées à plomb , 4 en croix et 12 en orle") sont rappelées en chef par 4 losanges d'or sur azur. Création J.P Fernon (1991)

De gueules au lion passant d'or.

 

Armes de la famille de Bracieux, premiers seigneurs de Bracieux, du Xlle au XlVe s.

D'azur mantelé d'or, à 3 pommes de pin de l'un en l'autre ; au chef du premier chargé de 7 besants du second , 4 et 3.

 

L'azur et l'or évoquent d'une part le Loir et d'autre part le caractère agricole de la commune. Le mantelé rappelle qu'en 1811, St Claude- Froidmentel a été rattaché à Brévainville dont les seigneurs, au XVIIe s., étaient les Bernardon de Bouville : ceux-ci portaient 3 pommes de pin dans leurs armes. Peu après, la seigneurie de Brévainville passa aux mains des seigneurs du fief de Saunay : la dernière famille qui posséda la seigneurie avant la Révolution fut celle des Loynes d'Auteroche, dont un descendant , en 1840, légua à la commune une somme de 5000 livres en vue d'y établir une école de filles : ce legs est symbolisé par les 7 besants d'or sur fond d'azur qui sont l'une des composantes des armes des Loynes. Création J.P Fernon adoptée par délibération municipale du 8 octobre 1991

Ecartelé, aux 1 et 4, d'or à une tête arrachée de loup de sable, aux 2 et 3, de sinople à une tête arrachée d'épervier du premier ; à la croix d'argent brochant.

 

La tête de loup et le sinople évoquent l'étymologie du nom de la commune "bois au loup" ; l'or symbolise la vocation agricole de Busloup. La tête de l'épervier rappelle les armes de la famille de Musset, qui, au XIXe s., possédait le château des Mussets. Quant à la croix, elle représente le Prieuré, qui était, sans conteste, en possession de la seigneurie, au XVIes. Création J.P Fernon (1992)