Coupé ondé d'azur et d'or; à trois fleurs de lys  (2 et 1) l'un dans l'autre, au lambel d'argent en chef 

 

Presque tous les textes dans ce departemert sont de Jean-Paul Fernon

Divisé en chevron : au 1, de gueules à 2 fleurs de lys d'argent ; au 2, d'argent à une tête arrachée de lion de sable couronnée de gueules ; à un chevron échiqueté d'or et d'azur brochant sur la partition.

Ces armes évoquent l'histoire de la commune, puisqu'elles comportent des éléments des blasons de 3 importantes familles de seigneurs d'Ambloy du XVIe s. (les Carreau de la Carrelière évoqués par la tête de lion), du XVIIe s. (les Aloigny de Rochefort avec leurs fleurs de lys d'argent sur champ de gueules) et des XVIIIe -XIXe s. (les Verthamon représentés par les carrés alternés d'or et d'azur de l'équipolé figurant dans leurs armes). Création J.P Fernon adoptée par délibération municipale du 2 février 1998

D'or chappé de sable, à 3 colonnes , de l'un en l'autre.

Le chappé rappelle le nom primitif de la commune "Capella de Arenis" : la Chapelle d'Areines ou Chapelle des Sables. L'or évoque l'étymologie latine du nom : "Arena" : le sable - qui est le nom donné en héraldique à la couleur noire - , d'où "le chappé de sable". Quant aux colonnes, elles rappellent les vestiges de l'époque romaine trouvés sur le site d'Areines. Création J.P Fernon (1994)

Ecartelé , aux 1 et 4, losangé d'or et de gueules, aux 2 et 3, d'azur à 5 fleurs de lys d'or rangées en sautoir ; à la croix d'argent brochant sur le tout.

 

Les 1er et 4e quartiers sont les armes de la famille Turpin, seigneurs d'Artins dès le XIe s., et fondateurs de la Roche-Turpin. Les 2e et 3e quartiers représentent les armes des Loges qui possédèrent la seigneurie d'Artins entre 1458 et 1605, date à partir de laquelle Artins restera en possession des seigneurs de la Roche-Turpin, et deviendra une annexe de cette châtellenie. La croix d'argent brochant sur le tout évoque la croix des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui possédaient à Artins l'une des principales Commanderies du centre de la France. Création J.P Fernon - G. Tisserand (1991)

De sinople à 2 barres d'or

 

Armes de la Commanderie (Armorial d'Hozier - 1696)

D'or au pal de gueules ; au chef de sinople chargé de 3 feuilles de vigne du champ

 

L'or symbolise la Beauce et ses cultures, le sinople la forêt de Marchenoir toute proche; le pal et le chef chargé de feuilles de vigne évoquent l'étymologie du nom de la commune, le "hautain", arbre qui soutient les pieds de vigne. Création Ph. Barbosa (1996)

D'azur à 3 fasces d'or

 

Armes de l'ancien prieuré d'Authon (Armorial d'Hozier - 1696)

D'azur à la fasce d'or chargée de 2 cailles de gueules et accompagnée en pointe d'une coquille du second ; à l'écusson du même chargé de 3 maillets de gueules, brochant sur le tout.

 

Ces armes sont inspirées de celles de la famille de Bésiade d'Avaray, dont elles conservent un élément, la coquille d'or en pointe. Les cailles évoquent l'élevage qui en est fait dans la commune. Quant à l'écusson d'or à 3 maillets, il rappelle le fief des Trois Maillets sis sur le territoire d'Avaray. (1987)

D'or au lion d'azur tenant de ses pattes antérieures une croix renversée de sable; au
chef de gueules chargé de 3 étoiles du champ.

 

Ces armes sont inspirées de celles de la famille Sallier qui semble avoir été
une famille importante d'Azé, puisqu'elle possédait aux XVe et XVIe s. les
fiefs de Beaulieu, les Minières et la Roulière - les émaux ont été inversés -
D'autre part, le patron de la paroisse d'Azé étant Saint-Pierre, le lion
tient entre ses pattes une croix renversée qui rappelle la crucifixion de
l'apôtre, tête en bas.
Création J.P Fernon (1989)

D'azur à une clé d'or posée en barre, le panneton en chef ; au franc-quartier aussi d'or à un agneau de sable portant une croix de même avec une banderole d'argent chargée d'une larme de gueules.

 

La clé symbolise Saint-Pierre, le premier patron de l'église de Baigneaux. Le franc-quartier est aux armes de la Trinité de Vendôme dont les moines possédaient la paroisse. Création J.P Fernon (1998)

D'or à 2 fasces de gueules accompagnées de 3 hures de sanglier de sable, allumées, défendues et arrachées du second, rangées en pal.

 

Les 2 fasces de gueules et les hures de sanglier ont été empruntées aux armes de la famille de Baillou qui posséda la seigneurie du XIe au XVe s. L'or symbolise en outre la richesse des Courtarvel, seigneurs de Baillou au XVIIIe s., qui possédaient de nombreuses autres seigneuries dans la région . De plus, les hures évoquent la forêt giboyeuse de Baillou. Création J.J Silly (1991)

Coupé ondé d'argent et de sinople, au lambel de 6 pendants en chef.

 


(Le coupé-ondé symbolise le Loir ; l'argent au lambel à 6 pendants de sable, ce sont les armes de Montoire, capitale du Bas-Vendômois. Quant au sinople, il évoque la forêt de Gâtine au sud.
(Création JP Fernon 1987)

D'argent à un chêne au naturel englanté d'or et terrassé de sinople ; au franc-canton de gueules chargé d'une croix pattée du champ.

 

Ce sont des armes parlantes, le chêne évoquant le nom de la commune. Quant au franc-canton, il rappelle que les Hospitaliers de St Jean de Jérusalem avaient à Beauchêne une métairie dépendant de leur prieuré du Temple. Création J.J Silly (1994)

De gueules à un fer de moulin d'or surmonté d'une billette couchée du même, accosté et soutenu de 3 pommes de pin d'argent ; à la plaine aussi d'argent.

 

Le champ de gueules évoque les vignes; le fer de moulin d'or , les moulins, les moissons et le trésor du Theil ; la billette, la forêt primitive en partie abattue en billes qui a donné son nom à Billy ; les 3 pommes de pins rappellent la famille Crespin , présente à Billy depuis près de quatre siècles ; et la plaine d'argent, la Sauldre. Création Cl. Chevy (1993)

De gueules au chevron d'argent accompagné en chef de 2 étoiles du même et en pointe d'une merlette d'or ; au chef cousu d'azur chargé d'une aigle issante d'or.

 

Le champ de gueules et les étoiles d'argent rappellent les armes anciennes des Terrat, qui furent seigneurs de Binas et Marquis de Chantôme à la fin du XVIIe s., bienfaiteurs de la commune, puisqu'un Terrat créa un hôpital de Charité à Binas. La merlette d'or évoque les armes des Beauvilliers - (fascé d'argent et de sinople, les fasces d'argent chargées de 6 merlettes de gueules), - qui furent seigneurs du Lude et de Binas du Xe au XVIe s. Quant au chef d'azur chargé d'une aigle d'or, ce sont les principaux éléments des armes de Sulpice d'Ouer, curé de Binas au XVIIe s. et autre bienfaiteur de la commune. Création J.P Fernon et Conseil Municipal adoptée par délibération municipale du 29 juin 1998

D'or à l'écusson d'azur chargé d'une fleur de Iys du premier et supporté à dextre par un porc-épic de sable, accolé, armé et allumé de gueules, et à senestre par un loup de sable, armé et allumé de gueules.

Devise : "Cominus et eminus" (de près et de loin)

 

L'écusson chargé d'une fleur de lys rappelle que Blois fut le séjour de prédilection des rois de France, le porc-épic est l'emblème de Louis Xll; le loup évoque l'étymologie -souvent contestée- d'origine celtique "bleiz": loup. Ces armes datent de la fin du XVe s. A noter que d'Hozier , dans son armorial général, avait attribué d'office à Blois, en 1696, les armes suivantes : "Tiercé en pal d'argent,d'or et de sinople".

Tiercé en pal d'argent, d'or et de sinople

D'azur à une fleur de lys d'or

D'or au lion d'azur ; chaussé de sinople chargé de 2 fers d'angon du champ.

 

Le chaussé évoque le "bon val". Les 2 fers d'angon et le fond d'or symbolisent l'étymologie du nom de Childebert -3e fils de Clovis - qui vécut à Matval ("brillant au combat"). Le lion d'azur rappelle que la seigneurie appartint aux comtes de Vendôme jusqu'au XVIe s. Création J.P Fernon (1993)

D'argent à un frêne arraché de sinople, chaperonné de gueules ; à la bordure du second, chargée de 9 étoiles d'or, 4, 2, 2, 1

 

Le gueules et l'argent sont les couleurs du Perche. Le frêne, c'est celui de Saint-Jacques, haut de 28 m., qui s' apercevait de Chartres et fut abattu par une tempête en 1892. Le chaperonné évoque la colline de Cormont dont la partie la plus élevée (256 m ,- point culminant du Loir-et-Cher) se trouve sur le territoire de la commune. Quant aux 9 étoiles disposées en bordure de l'écu, elles figurent sur les armes des seigneurs de Langey qui possédèrent Bouffry aux XIIe et XIIIe s. Création J.P Fernon - J.J Silly (1996)

D'argent maçonné de sable, au chef-retrait de même ; à la croix latine pattée de gueules remplie d'or, brochant sur le tout.

 

Le champ d'argent maçonné de sable évoque la pierre de Bourré qui blanchit dans les murs ; le chef-retrait, les fumées des habitations troglodytiques parmi les plants de vigne -du gros noir -. La croix pattée de gueules rappelle la présence d'un établissement Templier dans la commune. L'or qui la remplit symbolise les 2 richesses de Bourré : la vigne et les champignons. Création Cl. Chevy (1991)

D'hermine à 3 carreaux de gueules ; au chef d'azur chargé de 4 losanges d'or.

 

Le champ d'hermine rappelle les armes des familles de Vendômois et de Voré qui possédèrent une partie de la seigneurie aux XVIe et XVIIe s. Les 3 carreaux de gueules évoquent les armes des Léviston, seigneurs, au XVIIe s., du Boulay, fief sis sur la commune de Boursay. La seigneurie restera ensuite dans la famille de Courtarvel dont les armes ("d"azur au sautoir d'or accompagné de 16 losanges posées à plomb , 4 en croix et 12 en orle") sont rappelées en chef par 4 losanges d'or sur azur. Création J.P Fernon (1991)

De gueules au lion passant d'or.

 

Armes de la famille de Bracieux, premiers seigneurs de Bracieux, du Xlle au XlVe s.

D'azur mantelé d'or, à 3 pommes de pin de l'un en l'autre ; au chef du premier chargé de 7 besants du second , 4 et 3.

 

L'azur et l'or évoquent d'une part le Loir et d'autre part le caractère agricole de la commune. Le mantelé rappelle qu'en 1811, St Claude- Froidmentel a été rattaché à Brévainville dont les seigneurs, au XVIIe s., étaient les Bernardon de Bouville : ceux-ci portaient 3 pommes de pin dans leurs armes. Peu après, la seigneurie de Brévainville passa aux mains des seigneurs du fief de Saunay : la dernière famille qui posséda la seigneurie avant la Révolution fut celle des Loynes d'Auteroche, dont un descendant , en 1840, légua à la commune une somme de 5000 livres en vue d'y établir une école de filles : ce legs est symbolisé par les 7 besants d'or sur fond d'azur qui sont l'une des composantes des armes des Loynes. Création J.P Fernon adoptée par délibération municipale du 8 octobre 1991

Ecartelé, aux 1 et 4, d'or à une tête arrachée de loup de sable, aux 2 et 3, de sinople à une tête arrachée d'épervier du premier ; à la croix d'argent brochant.

 

La tête de loup et le sinople évoquent l'étymologie du nom de la commune "bois au loup" ; l'or symbolise la vocation agricole de Busloup. La tête de l'épervier rappelle les armes de la famille de Musset, qui, au XIXe s., possédait le château des Mussets. Quant à la croix, elle représente le Prieuré, qui était, sans conteste, en possession de la seigneurie, au XVIes. Création J.P Fernon (1992)

Tiercé en bande de sable, de vair et d'hermine.

 

Ce sont les armes du Prieuré de Cellé. (Armorial d'Hozier - 1696)

De sinople à une celle (ou cellule de moine) sommée d'une croix d'or, adextrée d'un cep de vigne pampré du même, et fruité de sable, le tout posé sur une terrasse aussi d'or chargée d'une burèle ondée de sinople ; au chef d'or chargé d'un castor au naturel, accosté de 2 glands de sinople.

La celle représente la cellule de l'ermite Saint-Mondry. Le sinople et les glands symbolisent la forêt domaniale de Russy. Le cep évoque l'une des activités de la commune. Quant à la burèle ondée et au castor, ils font allusion au Beuvron qui traverse Cellettes.

 

Création A. Garneau - J.-P. Fernon (1987).

D'azur à un rocher d'or accosté de 2 peupliers d'argent et surmonté de 2 glands, feuillés chacun de 2 pièces du second, le rocher et les peupliers posés sur une terrasse également du second, chargée d'une burèle ondée du premier ; au chef cousu de gueules chargé de 3 fers de moulin d'argent.

Le rocher évoque l'étymologie de Chailles ("chaillou" = caillou) ; les fers de moulin la famille Moulin de Rochefort qui présida 300 ans aux destinées de la commune ; la burèle ondée symbolise le Cosson.

 

Création Fr. de Falandre ( 1979).

Parti : au premier d'azur à l'écusson fascé de huit pièces d'argent et de gueules en chef ; au second de sinople ; au bâton de prieur du même brochant sur la ligne de partition et à la fasce ondée d'argent brochant sur le tout ; à l'écusson de gueules à la lettre capitale gothique C d'or brochant sur le tout en abîme

L'azur évoque la paix, le temps, la justice, le sinople la vocation rurale du village et la forêt. L'écusson fascé est celui de l'abbaye de Marmoutier dont dépendait Chambon. La Cour du Prieuré rappelle cette dépendance et est symbolisée par le bâton de prieur. La fasce ondée est la Cisse. L'écusson central porte l'initiale de la commune

 

Création A.-M. Carré (2010)

D'azur à 3 fleurs de lys d'or accompagnées en coeur d'une salamandre couronnée d'or vomissant des flammes de gueules, dans sa patience de même.

Ces armes rappellent que Chambord est un château royal : sa construction fut entreprise , en 1519, par François 1er dont l'emblème - la salamandre - figure en coeur.

Création J.P Fernon adoptée par délibération municipale du 31 janvier1995

D'azur à une molette d'éperon d'argent en pointe ; chappé d'or à 2 quintefeuilles de gueules en chef.

Le chappé évoque le nom de la commune "Capella Anscherici". Le fief de Bois-Breton situé sur les territoires actuels de La Chapelle Enchérie et d'Epiais eut pour seigneurs , au XIVe s., la famille du Merle qui porte des quintefeuilles dans ses armes ; le Maréchal de Rochambeau possédait ces bois à partir de 1751 : il portait dans ses armes trois molettes d'éperon. Le blason de la commune combine ces différents éléments.

Création J.P Fernon adoptée par délibération municipale du 9 décembre 1994

D'azur à une chapelle d'argent sur une terrasse du même, surmontée d'une couronne de vicomte d'or

Armes parlantes qui reprennent le blason du prieuré de la Chapelle- Vicomtesse : "d'azur à une église d'argent".Création J.J Silly (1994)

D'azur à une ombre de château d'argent, à la bordure engrêlée de gueules.

L'ombre de château évoque le premier bâtiment féodal de Châteauvieux, et la bordure engrêlée de gueules la province de Berry à laquelle appartient la commune.

Création G. Renaud - Cl. Chevy (1993)

D'argent chargé à dextre du chef et à senestre de la pointe d'une lettre capitale C de sable ; à senestre du chef d'une rivière alésée d'azur ombrée d'argent et chargée de 2 poissons affrontés en fasce du champ ; à dextre de la pointe d'une grappe de raisin de pourpre pamprée de sinople.

Armes modernes: les 2 C évoquent les initiales du nom de la commune; la rivière poissonneuse, c'est le Cher ; et la grappe rappelle les vignobles de la région.

Coupé, au 1 d'azur au chevron d'or accompagné de 3 demi-vols d'argent, celui du chef à senestre contourné ; au 2 de gueules au lion d'or surmonté de 3 étoiles d'argent rangées en chef

Ce blason représente les armes de la famille Leclerc de Douy, seigneur du lieu en 1701, au 1 du coupé. Le 2 est un savant mélange des armes de Mme Goury du Roslan (pour les étoiles) et de celles des Bazoges - alias : Bazoche -, seigneurs de Bois Maître (pour le lion)

 

Création Jean-Louis Boncoeur, Jean Branger et Robert Tripeau (1980)

Palé d'or et de gueules ; au chef d'azur chargé d'une montagne isolée de gueules enflammée d'or et accostée de 2 paires de C adossés et entrelacés aussi d'or.

Le palé, ce sont les armes de la famille d'Amboise, le mont enflammé est une allusion au nom ("chaud mont"), les 2 C entrelacés sont ceux de Charles de Chaumont et de son épouse Catherine de Chauvigny. On peut voir ce monogramme sur une frise de part et d'autre de l'entrée du château.

Taillé d'or à une tête et col de loup de sable mouvant de la partition, et de gueules à une porte fortifiée d'argent flanquée de 2 tours, le tout maçonné de sable ; au chef d'azur chargé de 3 fleurs de lys d'or.

 Modification du précédent blason (" Taillé d'or à une tête de loup de  sable et de gueules à une tour d'argent; au chef d'azur chargé de 3 fleursde lys d'or").

De gueules au chef cousu de sinople chargé à dextre d'une gerbe d'or et à senestre de 4 abeilles volant, posées 1,2,1, le tout d'or ; à une église à 3 nefs d'argent, au portail ouvert du champ, brochant sur toute la hauteur de l'écu.

Le rouge et l'argent sont les couleurs du Perche, le vert symbolise les bois de Chauvigny, la gerbe et les abeilles les activités de la commune. Quant à l'église, c'est celle du village dédiée à Notre-Dame.

 

Création A. Carpentier (1996)

Ecartelé : au 1, d'azur à un château couvert en croupe et flanqué à senestre d'une échauguette d'argent, ouvert et ajouré de sable ; au 2 , de gueules à une torche enflammée d'or ; au 3 , de gueules à un baril couché d'or cerclé de sable ; au 4 , d'azur à un poisson d'argent.

Le château est celui de Chémery, classé monument historique; la torche symbolise l'une des plus grande réserve souterraine de gaz d'Europe ; le baril et le poisson rappellent la vocation viticole et piscicole de la commune.

 

Création J. Martin-Demezil (1967).

Ecartelé d'azur et de sable, à l'écusson d'or chargé d'une croix d'azur cantonnée de 4 ombres de soleil de gueules, brochant en coeur et soutenu d'un massacre de cerf d'argent également brochant.

Cheverny, c'est avant tout son château, propriété, depuis sa construction primitive au début du XVIe s. , de la famille Hurault de Vibraye dont les armes brochent en coeur sur le blason. C'est aussi son célèbre musée de vénerie symbolisé par le massacre de cerf. Et c'est également son vignoble dont le principal cépage introduit par François 1e en 1519 est connu sous le nom de "Romorantin" évoqué par l'écartelé d'azur et de sable - couleurs de cette sous-préfecture.

 

Création J.P Fernon (1991)

D’argent au chevron de sinople chargé de trois châtaignes d’or posées à plomb et accompagné en chef à dextre d’un épi de blé penché à senestre et à senestre d’une grappe de raisin pamprée, le tout aussi de sinople, et en pointe d’une machine à vapeur de gueules.

Devise : "Ab igne vis oritur " (c'est du feu que naît la puissance)

La machine à vapeur rappelle que Chitenay est la ville natale de Denis Papin, l’épi et la grappe de raisin évoquent sa richesse agricole. Création : 2009

De sinople à une chouette d’argent , chappé d’hermine papelonné de gueules 

La chouette sur fond vert rappelle les deux étymologies possibles de Choue : la chouette (du latin : cava) et la « queue » - le bout- de la forêt (du latin : cauda) symbolisée par le chappé de sinople. L’hermine papelonné de gueules, ce sont les armes des du Bouchet, seigneurs du fief du Petit Bouchet et de la Mouchetière au XIVe s.

Création J.P Fernon adoptée par délibération municipale du 24 avril 1997

Gironné d'azur et d'or, à un cep de vigne tuteuré de sinople et fruité de trois grappes de gueules en chef à dextre, à un cerf de gueules en chef à senestre et à un pont voûté isolé de trois arches de même, maçonné de sable en pointe, le tout brochant.

Choussy, située en Sologne viticole, proche de la forêt évoquée par le cerf est traversée par la rivière Le Bavet rappelée par le pont

 

Création J. Viau (2008)

D'azur à une cotice d'argent accompagnée en chef d'une grappe de raisin d'or pampréede sinople et en pointe d'une botte d'asperges d'argent liée de sable.

 

Devise : "Nous rejoissons les cuers ".

D’argent à 3 fers de moulin de gueules ; à la bordure de sable chargée de 8 abeilles volantes d’or

L’argent et le rouge sont les couleurs du Perche, les fers de moulin évoquent les moulins sur la Grenne. Quant aux abeilles, elles rappellent que Cormenon est une cité industrieuse.

 

Création J.J Silly adoptée par délibération municipale du 17 janvier 1997

D'argent au chef échancré d'une pièce de sable ; à un cep de vigne du même mouvant de la pointe, pampré de 5 pièces de sinople , 2 et 3, et fruité de 2 grappes aussi de sable, celle de dextre plus grosse ; à un arc bandé couché de sable brochant sur le cep, à un épi ajusté tigé et feuillé de 4 pièces d'or, accosté de 2 rinceaux arrondis de cormier de sinople dans l'échancrure du chef ; à la filière de sable.

Les 2 rinceaux de cormier symbolisent l'arbre qui est à l'origine du nom de la commune ; les 2 grappes de raisin sur un même cep évoquent d'une part l'activité viticole dominante de Cormeray dans le passé, et d'autre part le célèbre "partage de Cormeray" lors de la création de la commune, en 1860, avec, d'un côté, une belle grappe bien exposée qui représente les terres données par les communes voisines de Chitenay et de Feings, et de l'autre, une plus chétive à l'ombre d'une feuille, qui symbolise les terres que Cheverny aurait dû apporter. Enfin l'arc propulsant un épi de blé rappelle à la fois la vocation céréalière de la commune et les victoires mondiales de Carole Ferriou, enfant du pays, au tir à l'arc.

 

Création D. Denichère (1990)

D'azur à un taureau d'or allumé, accorné et onglé de gueules, à la langue fourchue de même, senestré en chef d'un briquet du second pierré du troisième.

Armes inspirées de celles de la famille de Mathefelon qui a tenu Couffy pendant plus de 3 siècles, avant la Révolution. Le briquet évoque le banc de silex blond propre à la taille qui s'étale sous les coteaux du village : ce briquet, qui tire des étincelles des pierres, est un instrument millénaire.

 

Création Cl. Chevy (1989)

D'argent au bâton de sable accompagné en chef d'un griffon de gueules et en pointe de 2 croissants d'azur rangés en bande

Le blason de la commune est inspiré de celui des Scot de Coulanges seigneurs du lieu au XVIe s. ("d'argent à la bande de sable accompagnée en chef d'une étoile d'azur et en pointe de 2 croissants du même") et de celui de la famille de Trafford ("d'argent à un griffon de gueules"), bienfaiteurs de la commune au XIXe s.

 

Création JP Fernon (2002)

D'azur à un château d'argent maçonné de sable, ouvert et ajouré du champ.

Burelé d'argent et de gueules, au lion de sable armé, lampassé et couronné d'or brochant sur le tout ; à la filière d'azur .

Ce sont les armes de la famille d'Estouteville, premiers seigneurs de Cour-sur- Loire et qui furent, par la suite, seigneurs du Bouchet à Crucheray. La filière d'azur symbolise la Loire. (1987)